2013 en musique – Partie IV

Posted in 2013, Bilan, Musique with tags , , , , , , , , , , , , on 5 janvier 2014 by lepetitcritique

Continuons ce soir à décortiquer toutes ces belles découvertes que 2013 nous a apporté. Je n’ai pas énormément parlé de Rock dans mes articles précédents, alors aujourd’hui il sera à l’honneur.

10. Doublestone – Wingmakers
Doublestone - Wingmakers Covers

Un album qui est paru dans le dernier sprint de 2013 et qui laissera sa marque pendant encore longtemps. Vous avez sous vos yeux le meilleur album de Stoner Rock de l’année.

Vous y retrouverez un bon vieux Rock des bonnes années qui vous emplira de nostalgie, des riffs accrocheurs, une énergie sexuelle et psychédélique… En fait tout ce qui a fait vibrer la scène musicale dans les années 70 (mis à part le Disco), se retrouve condensé sur Wingmakers.

Il ne faut pas se leurrer par contre, Doublestone arrive malgré tout à garder une identité qui lui est propre. Un véritable tour de force. Bravo!

11. Steven Wilson – The Raven That Refused To Sing (and Other Stories)
Album-cover-with-title

Je vous ai donné plus haut le meilleur album de Stoner Rock. Permettez moi maintenant de vous offrir le meilleur de L’Atmospheric/Prog Rock. Il s’agit de nul autre que Steven Wilson et son 3ème album solo: The Raven That Refused To Sing (and Other Stories).

Autant le disque de Doublestone vous donnera envie de rire et de vous défouler, autant celui-ci vous prendra au cœur. Une oeuvre mélancolique, sombre, triste et incroyablement touchante. Le genre d’album qui vous marquera au fer rouge.

La qualité de l’écriture de Steven est telle, que malgré la lourdeur des thèmes exploités et la longueurs des chansons, vous serez incapables de ne pas écouter ce disque dans son intégralité. Peut-être même serez-vous tenté de le réécouter en boucle.

12. Saturn – Ascending
cover

Un premier album pour ce jeune groupe suédois, et c’est tout un album! Un hommage aux grands noms ayyant fondé le Heavy Metal mélangé à un Blues Rock explosif.

Un travail monstre a été effectué lors de l’enregistrement également afin de transmettre à l’auditoire un son fidèle aux influences musicales des membres de Saturn. Vous remarquerez donc qu’ici, l’album entier a été enregistrer Live.

Il est rare qu’un jeune groupe arrive, avec son premier album, à atteindre les listes de fin d’années. Celui-ci fait partie de ses rares exceptions et je le prédis, Saturn sera un nom à surveiller à l’avenir. Un groupe à la carrière prometteuse.

Advertisements

2013 en musique – Partie III

Posted in 2013, Bilan, Musique with tags , , , , , , , , , , , , , , on 27 décembre 2013 by lepetitcritique

Je profite de cette petite accalmie au milieu de cette orgie d’alcool et de nourriture qu’est le temps des fêtes pour vous présenter la suite de mon décompte personnel. Les albums excellents dont personne d’autre ne parlera.

7. Damu The Fudgemunk – Spur Momento Trailer
Spur Momento Trailer

Le pro du Sampling nous a pondu cette petite bombe cette année et nous montre encore une fois à quel point il peut être versatile. Avec ce disque, il expérimente gracieusement avec des sons naturels, synthétique et des extraits de films.

Un album qu’il vous faut absolument si vous aimez les DJ qui vont au-delà de la musique de Clubs et qui vous dévoilent tout le potentiel caché derrière une table tournante et un petit sampler.

8. Natti – Still Motion
Natti - Still Motion - cover

Natti, membre du groupe de Lyrical Hip-Hop Cunnynglinguist, a sortie en 2013 cet album solo. Je dois vous dire que j’en ai été renversé.

Le flow, les paroles, la production… Tout sur Still Motion est de l’or pur. Vous cherchez du Hip-Hop intelligent où chaque note est importante; où chaque mot est recherché et utilisé avec expertise? Natti répond à ces attentes. Un disque qui saura plaire tant aux mélomanes qu’aux amateurs de poésie.

9. Necro Deathmort – EP1
EP1 Cover

Le duo britannique a fait en 2013 ses premier pas dans le merveilleux monde des vinyles. Pour un premier essai, je dois leur lever mon chapeau car ils ont maitrisé le médium à la perfection.

De la pochette horriblement charismatique au son lourd, inquiétant et intriguant, ce groupe arrive encore à se renouveler et à nous captiver. Vous aurez droit, ici, à une musique électro incorporant avec une dextérité surprenante la quantité parfaite d’éléments accrocheurs et légers à une ambiance relativement glauque et étrange. Une écoute très surprenante et satisfaisante.

2013 en musique – Partie II

Posted in 2013, Bilan, Musique with tags , , , , , , , , , on 19 décembre 2013 by lepetitcritique

Le temps est venu pour moi de vous présenter le deuxième volet des albums qui m’ont le plus marqué cette année. Branchez vos écouteurs, versez vous une bonne bière et laissez vous transportez par ces artistes.

4. Fausten – Fausten
Fausten - Fausten Cover

Probablement l’album le plus déstabilisant qu’il m’a été donné d’écouter cette année. Une attaque sonore qui plonge sans délicatesse dans les tréfonds les plus sombres de l’esprit de l’auditeur.

Fausten maîtrise très bien le Breakcore, le Downtempo et le Noise. Il martèle sans pitiés ses rythmes violents dans le but de briser toutes résistances en vous. Écoutez cet EP et vous deviendrez sa proie, son jouet… Serez-vous à la hauteur?

5. Dark Descent Records – Into The Dark Lands/Follow The White Rabbit
Into The Dark Lands/Follow The White Rabbit Cover

Une compilation massive comptabilisant une écoute de plus de 5 heures. Je ne suis pas spécialement fan d’Hardcore Techno ou de Dubstep, mais je dois lever mon chapeau à cette maison de disques, car avec une compilation elle a réussi à m’ouvrir les yeux sur ces styles.

Vous retrouverez sur cette compilation bien plus que des simples « pousseurs de boutons » comme je les appelaient. Un réel souci pour l’esthétisme et l’atmosphère est présent et tout au long du 5 heures, la thématique se ressert et vous plongez de plus en plus loin dans le terrier. Bon voyage!

6. Ghostface Killah & Adrian Younge – 12 Resaons To Die
12 Reasons To Die Cover

Cette année fut une excellente année pour le Hip-hop et 12 Reasons To Die fait partie des albums qu’il vous faut absolument écouter.

Ghostface ici est au paroxysme de sa carrière et raconte, avec l’aide d’Adrian, l’histoire derrière le masque. Une histoire d’honneur, de trahison et de vengeance. Je ne sais pas pour vous, mais j’aimerais voir une BD basé sur cet album. Oui, il est épique à ce point.

2013 en musique – Partie I

Posted in 2013, Bilan, Musique with tags , , , , , , , , , , , , , , on 16 décembre 2013 by lepetitcritique

Chose promise chose due. Voici maintenant la première partie des albums qui ont fait vibrer 2013. Une liste sans ordre précis qui plaira à tous les mélomanes, qui rappelleras de beaux souvenirs à certains et qui, je l’espère, fera découvrir à d’autres de nouveaux artistes.

1. Downstate – The Drip Taper EP
cover Downstate The Drip Taper EP
Downstate est un spécialiste du sampling et de l’expérimentation et cette cassette ne fait pas exception à la règle.

Vous aurez droit ici à un mélange de Hip-hop, d’Électro, de Glitch et de ce que j’appelle du Post-Atmosheric. Il amène l’auditeur dans une réelle quête sonore surréaliste et intrigante. L’artiste jongle parfaitement entre le bizarre et l’accessible afin de créer une transe quasi parfaite.

Je conseille The Drip Taper EP à tous ceux qui aime la musique atmosphérique, électronique et expérimentale. Hautement recommandé pour les fans de Boards Of Canada.

2. Ludovico Einaudi – In A Time Lapse
Cover Ludovico Einaudi - In A Time Lapse
Le compositeur et pianiste italien nous est revenu cette année avec, encore une fois, un album .a couper le souffle.

Tout comme Downstate, Ludovico accorde une importance cruciale à l’atmosphère et nous le sentons dès les premières notes. Contrairement à Downstate par contre, le pianiste se concentre uniquement sur les sentiments humains et arrive, à l’aide d’une approche progressive et minimaliste du piano et une orchestration subtile à vous faire frissonner, à vous faire sourire ou à vous faire pleurer.

Un maître incontournable du piano qui a sa place parmi les plus grands compositeurs.

3. Brotha Lynch Hung – Mannibalector
Brotha Lynch Hung - Mannibalector
Brothat Lynch Hung nous a offert cette année le troisième et dernier volet de sa trilogie: Coathanga Strangla. Vous aurez droit sur cet album à du Rap extrêmement violent et perturbant.

On ne parle pas ici de Gangsta Rap faisant éloge aux codes de la rue et à la violence nécessaire à la survie dans les ghettos. Brotha Lynch Hung nous embarque, avec ce disque concept, à l’intérieur même d’un tueur psychotique qui voit son quartier comme un énorme terrain de jeux. Une introduction à la démence orchestré avec une précision désarmante.

Je reprends du service!!!

Posted in Info générale on 14 décembre 2013 by lepetitcritique

Après plus d’un an d’absence, c’est avec plaisir que je vous annonce mon grand retour. Je publierai au cours des mois qui suivront mon top des meilleurs albums de 2013. Je changerai aussi quelque peu ma vocation afin de promouvoir mes découvertes des bières de micro québécoises. Alors bières et musiques seront au rendez-vous. Au plaisir! 

Présentement en restructuration

Posted in Info générale on 25 février 2012 by lepetitcritique

Vous avez sans doutes remarqué que je n’ai rien critiqué depuis un petit moment. Ne vous inquiétez pas, je suis toujours vivant. Mais je crois être plus utile comme collaborrateur à un webzine. Donc dans l’attente de l’analyse de ma candidature, je ne publierai aucune nouvelle critique. Par contre, sachez que peu importe le résultat, je reviendrai en force. Soit avec d’autres articles de Métal, soit avec d’autres de mes passions. En attendant, je vous invite à faire comme moi et sauter dans le bateau

Au plaisir